En qui crois-tu? – Partie 1

Nous sommes actuellement perturbés d’une manière ou d’une autre par le fameux coronavirus. La dernière fois qu’une pandémie a frappé le monde, c’était la grippe espagnole en 1918, il y a de cela un siècle.

Ce virus en forme de couronne (corona signifie couronne en espagnol) est apparu il y a seulement quelques mois en Chine et s’est rapidement propagé non seulement sur le continent asiatique mais a recouvert toute la terre. Aujourd’hui, la plupart des pays occidentaux et quelques pays africains sont complètement handicapés. Les frontières sont fermées et la population ne peut pas profiter des loisirs habituels de leur ville à cause de la pandémie COVID-19.

Chaque gouvernement est désespéré face à la crise, avec le temps les discours des chefs d’État semblent de plus en plus alarmants.

En ce qui me concerne, lorsque le coronavirus a commencé, j’étais très insouciante. Je n’étais pas du tout inquiète et j’ai continué ma vie, ignorant complètement la propagation du virus. Je ne regardais pas la télévision, donc je n’étais pas exposé aux informations le concernant.

Mais un jour, après avoir parlé à ma famille et à mes amis en France, j’ai décidé de regarder le discours de certains hommes politiques et le mot «guerre» à résonner dans mon esprit. Pour la première fois, j’ai fait face à la réalité de la pandémie et la peur s’est infiltrée dans tout mon corps. Je pensais à la sécurité de ma famille et j’ai commencé à m’inquiéter.

Immédiatement, j’ai appelé le Seigneur et j’ai ressenti sa paix sur moi. Après tout, Dieu prend soin de ma famille quelle que soit la situation dans le monde.

Plus tard, je suis tombé sur ce verset et tout devint plus clair.

« Vous entendrez parler de guerres et de bruits de guerres: gardez-vous d’être troublés, car il faut que ces choses arrivent. Mais ce ne sera pas encore la fin. Une nation s’élèvera contre une nation, et un royaume contre un royaume, et il y aura, en divers lieux, des famines et des tremblements de terre. Tout cela ne sera que le commencement des douleurs.» Matthieu 24 :6-8 LSG

Ma question pour vous aujourd’hui est: pendant le temps du chaos, qui écoutez-vous? En qui croyez-vous?

Certains d’entre nous sont tellement impliqués dans l’écoute des médias qu’ils oublient que la personne la plus importante à écouter est Dieu.

Selon le dictionnaire Cambridge, le mot croire est défini comme «accepter que quelque chose soit vrai, surtout sans preuve».

La plupart du temps, il est plus facile de croire en notre bon sens humain, de croire ce que nous pouvons voir et de faire confiance à notre chair par rapport à notre esprit.

La nation a été handicapée par le coronavirus, et beaucoup ont un comportement insensé face à cette pandémie. Certaines personnes se battent pour du papier toilette dans les supermarchés. D’autres sont très irritables et refusent strictement toute personne trop proche d’eux et ce faisant, mettent l’accent sur la distance sociale requise. Les gens sont guidés par la peur et le désespoir.

Néanmoins, il y a un attribut de Dieu que nous oublions souvent: IL EST OMNIPOTENT

Qu’est-ce que ça veut dire?

Le dictionnaire Larousse défini omnipotent comme quelqu’un qui est tout puissant, dont l’autorité est absolue.

Par conséquent, lorsque l’ange Gabriel est venu donner une bonne nouvelle au prêtre Zacharie, celui-ci a été envoyé par le Dieu omnipotent.

« Mais l’ange lui dit: Ne crains point, Zacharie; car ta prière a été exaucée. Ta femme Élisabeth t’enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Jean. Il sera pour toi un sujet de joie et d’allégresse, et plusieurs se réjouiront de sa naissance.» Luc 1 :13-14 LSG

Et pourtant, Zacharie remit en question la bonne nouvelle. Ironiquement, Zacharie n’était rien d’autre qu’un prêtre, alors comment pouvait-il douter de la parole de l’Ange Gabriel?

«Zacharie dit à l’ange : « Comment savoir que c’est vrai ? Je suis bien vieux et ma femme aussi est âgée. » L’ange lui répond : « Moi, je suis Gabriel, je me tiens devant Dieu pour le servir. Il m’a envoyé pour te parler et pour t’annoncer cette bonne nouvelle. Mais tu n’as pas cru à mes paroles. Tu vas donc devenir muet, et tu ne pourras plus parler jusqu’au jour où tout cela se réalisera. Oui, ce que je t’ai dit arrivera au moment que Dieu a fixé. »» Luc 1 :18-20 PDV

Zacharie priait, mais ne pouvait pas imaginer que sa prière serait exaucée. Probablement parce que lui et sa femme avaient prié Dieu pendant très longtemps au sujet d’un enfant. De ce fait, Zacharie faisait continuellement des supplications, mais ne croyait pas que sa prière serait entendue. Il croyait ce qu’il pouvait voir humainement c’est-à-dire que lui et sa femme étaient âgés et que sa femme était stérile. Combien d’entre nous ont été dans cette situation? Nous prions pour quelque chose d’extrême et non humainement possible mais nous ne croyons toujours pas que cela puisse réellement arriver.

 Nous oublions l’attribut omnipotent de notre Dieu.

Beaucoup d’entre nous prient pour que Dieu éradique le coronavirus, mais beaucoup ne croient pas non plus que Dieu puisse réellement détruire ce virus.

Mais parce que Zacharie n’a pas cru à la bonne nouvelle de l’ange Gabriel, il a été puni et laissé pour muet jusqu’à la naissance de son fils.

Il est important de souligner que même dans l’incrédulité de Zacharie, l’ange n’a pas repris sa bénédiction. Il n’a pas retiré la promesse d’un fils à Zacharie. Au lieu de cela, Zacharie a fait face aux conséquences de son incrédulité et est devenu muet.

Le Seigneur a une miséricorde et un amour envers nous tel que, sa parole n’est jamais vaine, quand il dit quelque chose, cela arrivera sûrement.

«Ainsi en est-il de ma parole, qui sort de ma bouche: Elle ne retourne point à moi sans effet, Sans avoir exécuté ma volonté Et accompli mes desseins.» Esaie 55:11 LSG

to be continued next week

1 réflexion sur “En qui crois-tu? – Partie 1”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.